Il faut réfléchir avant d’agir

À l’école Martin-Bélanger,  du 30 janvier au 3 février 2017, nous avons organisé une  semaine de prévention contre l’intimidation.  Pour l’occasion, les élèves du 2e et 3e cycle ont reçu la visite de Jonathan Michel Pipunic, de Skyz Musique.   Jonathan est un artiste, auteur, compositeur, interprète et blogueur. Il a présenté aux élèves une conférence/spectacle sur l’intimidation tout en racontant l’histoire d’une victime d’intimidation, son histoire.  Pour les élèves du préscolaire et du 1er cycle, ils ont assisté à un spectacle intitulé : « Petit Cochon une histoire vraie… » de Pipo Atelier Théâtre.

De plus, tout au long de la semaine, les élèves ont participé à un concours de dessin ainsi qu’un concours de slogans.  Le dessin et le slogan gagnants deviennent donc notre emblème et notre devise contre l’intimidation.

Par la suite, éducatrices spécialisées et psychoéducatrice ont animé des ateliers dans chacune des classes sur des thèmes reliés à l’intimidation telles que la bonne communication et les mots doux.  Les petits ont eu la lecture de « Tyranono » tandis que les grands ont fait un cercle de lecture avec le roman « Sacrée bougie! ».  La participation des spécialistes a amené les élèves à aborder différemment le thème de l’intimidation par des activités de collaboration en gym, de l’improvisation et des scénarios en art dramatique, le dessin en arts plastiques et écriture/interprétation d’une chanson en anglais.

Les élèves de 4e, 5e et 6e année ont décoré des boîtes à signalement qui seront installées à des endroits stratégiques dans l’école.  Ces boîtes donnent aux enfants la possibilité de laisser un mot aux adultes pour dénoncer des intimidateurs ou encore signaler une ou des situations dont ils ont été témoins.

La semaine fût appréciée de tout un chacun et maintenant à notre école, nous sommes tous des ambassadeurs contre l’intimidation :

« Il faut réfléchir avant d’agir, à Martin-Bélanger c’est le temps de changer! »

La direction et l’équipe d’organisateurs sont fières de leurs élèves ainsi que de l’équipe d’enseignants qui ont participé au projet à 100%.